jardinbaroque sLe jardin et la somme de ses agréments occupent une place tout à fait remarquable dans la musique baroque. Ballets, opéras, sonates, cantates à la française, rendent compte d’un grand ravissement botanique et naturaliste. Ainsi, on pourrait croire que ces courtisans tenus par leur position sociale à la vie “citadine” éprouvent le besoin de recréer autant au réel qu’au figuré un espace campagnard de simplicité, de féerie, et de liberté, libertinage pour dire au plus juste.

Il s’agit bien là d’un répertoire musical étonnant, puisqu’il célèbre la beauté naturelle avec les éléments extrêmement raffinés, ornementés et précieux du langage baroque.

Ainsi, le Roi, évidemment Soleil , Flore, les Zéphires, Vertumme, les saisons, les fleurs personnifiées, les papillons, les jardiniers  et d’autres encore viennent s’ébattre dans autant de jardins, bocages, grottes et fontaines. 

Bacchus et la vendange, seuls, rendent compte d’une préoccupation plus “productiviste”. Dans cette apologie du plaisir, on devine aisément pourquoi.